Les différentes techniques street art 3

Pour terminer cet aperçu des techniques street art, les plus « inattendues ».

Le Graffiti research lab.

windowslivewritergraffitiresearchlabl.a.s.e.r.tag 8e48396083088 36560bce1512 290x290 Les différentes techniques street art 3

GRL(fr) Des outils d’aujourd’hui pour les vandales de demain, voilà l’entête de leur site internet.

C’est un collectif d’artistes qui mettent au point des outils permettant aux personnes de réinvestir leur environnement envahi par la culture du commerce et de l’entreprise.
Il favorise la création d’oeuvres temporaires en s’appuyant sur les nouvelles technologies.

Par exemple le projet laser tag permet de projeter des tags sur des surfaces de son choix à l’aide d’un ordinateur, d’un projecteur et d’un pointeur laser, et c’est comme cela qu’il y a déjà eu des graffitis sur l’Arc de Triomphe.

En autre exemple de création, le créateur facile de stickers qui permet de créer ses propres stickers à coller dans le métro ou le RER afin de changer les noms de station.

Le Reverse graffiti.

http inlinethumb13 webshots com 42892 2306739400103830173S600x600Q85 290x290 Les différentes techniques street art 3

Ou « clean graffiti ». Face à la pollution qui vient se déposer sur les façades, les tunnels ou les ponts, la technique est de dégager, de nettoyer, des zones propres pour créer des pièces.

Cette technique laisse les autorités perplexes puisque l’artiste n’utilise pas de peintures ou de bombes, il utilise juste une brosse et de l’eau, donc elle est souvent considérée comme légale.

Certains street artistes, comme Moore, après avoir fait parler d’eux, ont été contacté par des entreprises, qui voulaient allier pub et nettoyage en allant dans un sens innovant.

Les installations.

DSC00243 e1384967129936 290x290 Les différentes techniques street art 3 Les installations consistant à rajouter une troisième dimension au street art.

Elles peuvent prendre la forme de mannequins. Cela peut-être par exemple un mannequin suspendu à un panneau de signalisation et sa tête est le sens interdit.

Le yarn bombing ou comment remmettre au goût du jour le tricot, avec des grandes pièces installées sur des voitures, des arbres, des réverbères … qui donnent beaucoup de couleur.

Cela peut être aussi des montages, comme de faire croire à un camion de glaces qui a fondu sur le trottoir.

Les idées d’installations sont aussi nombreuses que les artistes qui les réalisent et il est difficile d’en faire une liste complète.

La série encre invisible.

zevs invisible graffiti 290x290 Les différentes techniques street art 3

Devant les campagnes de nettoyage menés par les grandes villes et la « trop rapide » disparition de leurs créations, certains ont mis au point une autre technique, l’encre invisible.

Pour révéler ces graffitis, il faut utiliser un éclairage ultra violet.

Mais l’artiste Zevs, lui, mettait sur l’éclairage public un filtre de gélatine spéciale pour permettre à ses créations d’apparaître la nuit, et de demeurer indétectables pendant le jour.

Cette série d’articles sur les différentes techniques est finie mais il est certain qu’il reste encore d’autres moyens pour le street art de s’exprimer.

Pour tous ceux qui seraient tenter de se lancer, un conseil : ne copiez pas, entraînez vous à votre propre style.

Articles similaires :

Ce contenu a été publié dans Street art, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les différentes techniques street art 3

  1. Ping : 2015/2016 Classe à PAC street art | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>