Jeu de la mort

Mercredi 17 mars, France 2 diffuse un documentaire choc, Le jeu de la mort. Le titre raccoleur résume assez bien le principe du jeu. Deux candidats jouent pour gagner une cagnotte. Le premier candidat doit mémoriser une suite de série de mots, puis se fait enfermer dans une grande capsule où il est assis, attaché et relié à un courant électrique. Le deuxième candidat doit lui poser des questions de mémoire sur cette série de mots. Si la réponse est juste, on passe à la suivante, s’il se trompe il reçoit une décharge électrique, envoyé par le second candidat, qui augmente à chaque question. Première décharge à 15 volts jusqu’à la dernière à 450 volts.

Cet émission reprend l’expérience scientifique de Milgram menée dans les années 70, qui cherchait à savoir l’influence d’un scientifique sur un patient dans un laboratoire. L’expérience est actualisée, à présent c’est le candidat face à la pression de la télévision, symbolisée au premier plan par la présentatrice et au second plan par le public.
Il faut préciser tout de suite que le premier candidat est bien sûr un acteur et tout n’est que mise en scène mais le second candidat l’ignore et se retrouve donc en immersion total dans ce jeu cruel qui l’emmène.
Sur tous les candidats qui passent, plus de 80% acceptent d’aller jusqu’au bout malgré les cris du joueur électrocuté qui supplie d’arrêter et même après son silence angoissant lorsque les décharges sont trop importantes.

Cette expérience nous met face à nos propres démons, notamment l’obéissance aveugle en face d’un modèle totalitaire, et que nous sommes toujours capables de reproduire les mêmes erreurs.
Ce documentaire est utile pour nous rappeller ce que l’homme est capable de faire lorsqu’il est isolé et prisonnier d’un système.
Bien sûr tout le monde peut se targuer de dire que dans la même situation il aurait fait les bons choix, il aurait agit différement mais la psycologie appliquée et la pression sociale nous montre qu’il en est autrement dans la vie. En effet les quelques candidats, qui refusent d’aller jusqu’au bout, mènent un vrai combat avec leurs valeurs et on les voit fatigués et éprouvés pour refuser de continuer et réussir à se libérer de ce jeu et de cette obéissance à un modèle.
Plus gobalement ce pseudo-jeu doit être vu comme une caricature des émissions de tv et de vraiment nous poser la question jusqu’où la tv peut nous emmener ? Le constat est simple, il faut arrêter de donner du crédit et de l’audience aux émissions de télé-réalité et toutes celles où il faut « marcher » sur les autres pour gagner …
Je trouve également que ce documentaire est vraiment utile car il permet de nous rappeller quelle est notre Histoire, et loin d’excuser ou de pardonner les gens qui ont participé à des actes horribles, un individu isolé, soumis dans un système absolu, prisonnier de son obéissance et d’un modèle fort, subit et fait ce qu’on exige de lui.

Il en ressort l’importance pour tout un chacun d’avoir, ou d’apprendre, le respect de l’autre, le recul et la volonté de remettre en cause des actes ou des pensées qui vont à l’encontre des valeurs humaines.
Et cela ne doit pas seulement s’appliquer sur la télévision, mais aussi sur notre éducation, notre mode de vie et notre travail.

Articles similaires :

Ce contenu a été publié dans Actus, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>